archive

Archives de Tag: Galerie JeanRoch Dard

C’est un domaine entier qui s’offre au regard. Le terrain a été progressivement domestiqué. Son propriétaire le marque ostensiblement. L’aire a peut-être été longtemps laissée en jachère, avant qu’un audacieux ne décide de s’y implanter. Il s’agit de l’histoire des étendues picturales. Dans ces plaines, on préfère ne rien y figurer d’emblée, comme pour préserver une forme de latence. La clôture n’est que périphérique. Elle enferme une ouverture. Enthousiasmons-nous des avenirs du rectangle.

Jean-Baptiste Bernadet à la Galerie Almine Rech à Bruxelles

Wallace Withney à la Galerie Bernard Ceysson à Saint-Étienne

Keltie Ferris à la Galerie Klemm’s à Berlin

Andreas Eriksson à la Stephen Friedmann Gallery à Londres

Très traits par Bice Curiger à la Fondation Vincent van Gogh Arles à Arles

David de Tscharner à la Galerie JeanRoch Dard à Bruxelles

Robert Holyhead à la Galerie Max Hetzler à Paris


Jean-Baptiste Bernadet, série Untitled, 80x80cm, céramique, 2016 – Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Almine Rech

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

Publicités

De lumière. Réverbérations et reflets rayonnent ici avec une relative violence, titillant notre vue par des jeux séduisants de miroitements, d’éblouissements, de scintillements. La question du précieux est frontalement exposée, traditionnellement liée à ce qui brille. Ce numéro en devient métallique, étrangement familial, récoltant des flashs à l’aube du solstice d’hiver, dans une clarté finalement plus franche la nuit avec ses chatoiements artificiels, que le jour lorsque celui-ci le passe à ne pas se lever.

Cartier – Le style et l’histoire au Salon d’honneur du Grand palais à Paris

Shila Khatami à la Galerie Samy Abraham à Paris

For your loving à la Galerie Jeanroch Dard à Paris

Pierre David à la Galerie L’antichambre à Chambéry

Brook Andrew à la Galerie Nathalie Obadia à Paris

Jean-Marie Appriou à l’Emba Galerie Manet – École municipale des beaux-arts à Gennevilliers

Sylvain Couzinet Jacques au Bal à Paris

Messages envoy&AOk-s-3019

Sylvain Couzinet Jacques, Série Standards&poors, 2013 – Courtoisie de l’artiste

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

Rien dans ce mot ne laisse présager les charmes d’une couleur qui s’estompe. Sa construction lexicale se noie effectivement dans le péjoratif, à un niveau excluant toute qualité. C’est pourtant bien ainsi que la langue française caractérise cet irrésistible effet fondu, doux, voire doucereux. Photogéniques, ces crépuscules guideront un numéro captivé par les gammes flamboyantes ponctuant cette rentrée éthérée.

Raúl Illarramendi à la Galerie Karsten Greve à Paris

Niek van de Steeg à la Galerie Tator à Lyon

Alex Israel par Éric Troncy au Consortium à Dijon

Void à la Galerie Super dakota à Bruxelles

Jean Messagier à la Galerie Bernard Ceysson à Paris

Docks art fair 2013 au Siège GL events à Lyon

Justin Morin à la Galerie Jeanroch Dard à Paris

Messages envoy&AOk-s-2668

Sylvain Couzinet Jacques, Outstanding nominals, 2013 – Courtoisie de l’artiste et Un-spaced

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

L’évènement se prépare, et son existence commence à s’ébruiter depuis quelques mois. A l’automne au Mamvp – Musée d’art moderne de la ville de Paris, se tiendra une exposition collective prenant pour focale la production moderne et contemporaine de tapis et tapisseries. Surfaces textiles découpant traditionnellement l’espace domestique en pans horizontaux ou verticaux, ce mobilier élémentaire surgit effectivement en masse dans l’actualité artistique internationale. La perspective m’émoustille énormément et il faut féliciter l’institution française qui marquera l’évidente abondance des motifs, techniques et connotations liés à cet art décoratif. Avec lui, c’est généralement l’imaginaire de la manufacture qui est invoqué, une économie fantasmée où l’humain par son geste concret retrouve une place dans la chaîne de fabrication des objets qui l’entourent. Pour patienter jusqu’à l’avènement de cette initiative, voici une sélection s’engouffrant avec délice dans le sillon qu’elle esquisse.

Robert Rauschenberg à la Gagosian Gallery à Londres

Emmeline de Mooij par Kiera Blakey et Matthew Robert-Hughes chez Legion Tv à Londres

Hippolyte Hentgen à la Chapelle du Genêteil à Château-Gontier

Ethan Cook à la Galerie Jeanroch Dard à Paris

Alexandre da Cunha au Grand café à Saint-Nazaire

Harold Ancart (…) Pae White à la Galerie Emmanuel Perrotin à Paris

Nora Schultz à la Galerie Campoli Presti à Londres

f

> Emmeline de Mooij – Courtoisie de l’artiste

Il y eut ces années-ci dans les motifs récurrents en art contemporain la mode du crâne, puis celle de l’animal, assez furtive et tant mieux. S’installe durablement une passion pour le minéral, à mon plus grand plaisir. Je me délecte alors de l’invasion de cristaux, de surfaces marbrées et autres cailloux encore. Ce numéro insiste dans la directe lignée des deux précédents, sur l’amour du rocailleux, la temporalité non-humaine qui rythme cet état organique et le fantasme que cela représente pour le tweeter pressé. Cette forme d’ensevelissement confirme toujours plus une fuite vers les fantaisies telluriques, loin des bêtises de notre pénible surface, absurde et radioactive. Ou s’enterrer pour mieux que le futur nous découvre.

Alan Fertil & Damien Teixidor au MoinsUn à Paris

Steffen Bunte à la Galerie JeanRochDard à Paris

Les amas d’Hercule par Sandra Patron au Parc Saint Léger à Pougues-les-eaux

Excavation à l’Espace Lhomond à Paris

Caverne cinéma au Frac Limousin à Limoges

Urs Fischer à l’Ensba – École nationale supérieure des beaux-arts de Paris

Evariste Richer par Marianne Lanavère au Ciap à Vassivière

Messages envoy&AOk-s-1334

Alan Fertil & Damien Teixidor, Santa Monica Airlines (detail), 123x98x25cm, tissu, béton, 2012

Effet optique qui gratte la rétine, ce grésillement exige régularité et mouvement. Que ce soit l’œuvre ou l’œil qui bouge, un déplacement même nerveux doit opérer afin d’activer le chevauchement de rayures strictes. Parallèles et contrastées, ces lignes narguent notre perception pour nous emporter dans le vertige d’une dimension où la mise au point peine à se faire. Des réseaux plus complexes encore peuvent alors plonger notre regard dans un réel bain d’interférences. Une mouvance historique exploita ces jeux dans les années soixante, et l’actualité parisienne d’artistes anglo-saxons nous fait requalifier cet héritage. Offrons-nous au plaisir de la turbulence.

Michael DeLucia à la Galerie Nathalie Obadia à Paris

Hommage à Denise René à la Galerie Denise René à Paris

The mystery spot par Marc Bembekoff à la Fondation d’entreprise Ricard à Paris

Sol LeWitt à la Galerie Marian Goodman à Paris

Luke Dowd à la Galerie Jeanroch Dard à Paris

Gabriel Hartley à la Galerie Praz-Delavallade à Paris

Haegue Yang à la Galerie Chantal Crousel – La Douane à Paris

> Michael DeLucia, Heavy Point, 244x244x2cm, Osb, émail, 2012 –
Courtoisie Galerie Nathalie Obadia Paris Bruxelles

Le printanier Salon du Dessin Contemporain approche et les expositions consacrées à l’incisif médium bourgeonnent. Le contexte est donc propice pour esquisser une approche singulière de la pratique dessinée en en soulignant le caractère thérapeutique, catharsis libérée du langage verbal. Un vocabulaire graphique ne peut être qu’individuel, syntaxe propre à chacun pour investir par le trait l’espace disponible, et de préférence le recouvrir intégralement pour affirmer explicitement une appropriation totale, temporaire et fragile victoire face à la vacuité anxiogène de la page blanche. C’est pour moi aussi l’occasion d’effleurer l’exotisme de l’art brut, contrée étrangement familière, fascinante, dont je suis loin de maîtriser l’histoire mais que j’aborderai aujourd’hui en en ignorant l’officiel enclos, envisageant finalement tout artiste comme fondamentalement marginal et enivré par l’exquis constat de Marilena Pelosi : « Ce sont les gens normaux qui deviennent fous. Mais comme je ne l’ai jamais été, je ne risque rien ».

Donald Mitchell à la Galerie Impaire à Paris

La Tinaia – Arte Irregolare à la Galerie Objet Trouvé à Paris

Fabien Verschaere à la Galerie Metropolis à Paris

Fabien Merelle à la Galerie Jeanroch Dard à Paris

Ulrika Byttner à la Librairie Florence Loewy à Paris

Elsa Cha à la Galerie Claude Samuel à Paris

Thomas Müller à la Galerie Vidal-Saint Phalle à Paris