archive

Rouen

Au cœur de ce numéro, se trouve une exposition collective tamisant la création contemporaine pour manifester une belle récurrence du motif de la paluche. Ce fétichisme bien ciblé, de la masturbation la plus triviale à l’organe d’inscription de la pensée sublimée, est un joli prétexte à la balade thématique, savourant les avantages de la littéralité. Le jeu de cette chronique fut alors de d’enrichir ladite collection en relevant une somme de présentations estimables, figurant la fameuse paume et rendant chaque geste plus liturgique encore.

Maxime Thieffine à la Störk Galerie à Rouen

A common feeling par Murray Guy Gallery à la Galerie gb agency à Paris

Boris Achour à la Galerie Georges-Philippe&Nathalie Vallois à Paris

De nombreuses mains colorées par Emilie Renard au Réfectoire des Nonnes à l’Ensba à Lyon

Michel François au Crac Languedoc-Roussillon à Sète

Niels Trannois à la Galerie Chez Valentin à Paris

Marina Abramović à la Galerie Lia Rumma à Milan

Maxime Thieffine, Le problème du sac à dos, impression, papier, crochet, fil, 2012 –             Courtoisie de l’artiste

Publicités

Peu savent, je crois, où Marcel Duchamp repose : c’est sur les hauteurs de Rouen qu’on peut trouver sa sépulture. Et j’emprunte l’intitulé de ce numéro à l’épitaphe lisible sur la pierre qui le concerne, au sein de la concession familiale. Pèlerinage oblige, la tombe du génie fut l’une des étapes d’une récente journée passée à sillonner la ville avec la complicité d’un autre rouennais. Outre la série insoupçonnée d’expositions qu’offre cette agglomération, il faut imaginer cette promenade rythmée par quelques audaces architecturales tels que l’Eglise Saint-Nicaise ou le quartier des Lods, le tout baigné d’une légère brume dorée qui n’a fait qu’affirmer davantage encore la valeur de cette petite dizaine d’heures partagées, rive droite, rive gauche, en bout de Seine.

Andrés Ramirez à la Galerie Plume à Paris

Dans le magasin à la Galerie Störk à Rouen

Josué Rauscher au PlotHR à Rouen

Black sould bleed the edge aux Grandes Galeries de l’Erba à Rouen

Nous au Musée des Beaux-Arts de Rouen

« Le beau est toujours bizarre »C.B. au Frac Haute-Normandie à Sotteville-lés-Rouen

Elvedon à la Maison des Arts à Grand-Quevilly