archive

Archives Mensuelles: décembre 2014

Elle est un phénomène anatomique, et désigne par extension l’enveloppe abandonnée ainsi que la période à laquelle un tel changement s’opère. Moulage d’un corps vivant, ce résidu patiente généralement dans l’indifférence de l’organisme dont il provient, qui poursuit son évolution, suffisamment occupé par les étapes à venir pour ne plus se soucier de cette déjection viscérale. Elle crie pourtant l’absence-même. Sa tonalité sinistre peut être relativisée par le renouvellement que sa propre existence implique, par la transition visible ainsi permise vers l’épanouissement. Elle demeure une dépouille.

Berlinde de Bruyckere à la Hauser&Wirth Gallery à Londres

Egon Schiele à The Courtauld Gallery à Londres

L’intruse à la Galerie Marcelle Alix à Paris

The promise of moving things par Chris Sharp au Crédac à Ivry-sur-seine

Marie Lund à la Laura Bartlett Gallery à Londres

Florian Bézu à la Galerie Florence Loewy à Paris

Brie Ruais à la Galerie Lefebvre&Fils à Paris

florian1
Florian Bézu, Série Torses, céramique émaillée, 2014 – Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Florence Loewy

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

Publicités

« Ces dernières années la poterie est devenue le métier à la mode. Beaucoup de jeunes pensent que c’est un joli petit métier chic et pas dur, qu’ils peuvent apprendre en quelques mois, pour gagner de l’argent. Ils prennent des leçons dans une école d’Etat et après neuf mois ils persuadent leurs riches et ignorants parents qu’ils sont potiers ou « céramistes » et qu’il faut leur acheter un four électrique, des émaux et couleurs fabriqués et préparés par les grandes usines (travail qu’elles font entre périodes de guerres) et de leur trouver un bel atelier dans un endroit fréquenté par les touristes. » Anne Dangar, Moly-Sabata, 10 août 1950.

Caroline Achaintre à la Tate Britain à Londres

Selected by… par Michael Marriott & Jesse Wine à la Limoncello Gallery à Londres

Jesse Wine à la Galerie Hussenot à Paris

Norberg Prangenberg à la Galerie Karsten Greve à Paris

Polly Apfelbaum à la Frith street gallery à Londres

Daniel Dawar & Grégory Gicquel à la Galerie Micheline Szwajcer à Bruxelles

Salvatore Arancio par Emeline Vincent à Ygrec à Paris

salvatore
Salvatore Arancio, vue de l’exposition The hidden, 2014 – Crédit photographique Marina Gadonneix et courtoisie de l’artiste et de la galerie Federica Schiavo

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

Il est avant tout un lieu de plaisir. Le chaos qui y règne résulte d’une libido débordante. Son synonyme bordel affirme un esprit similaire de débauche. Le jeu y est une règle, l’apparat une habitude, le décorum une routine. Qu’il soit suspendu ou performé, le cours des choses y trouve un cadre à combler. Il offre un spectacle permanent. Interlope si possible. Le risque en célébrant ainsi l’impulsion dionysiaque jusqu’au trop, est de noyer l’objet, s’il pouvait y en avoir d’autre que ce désordre à contempler.

Emmanuelle Lainé chez c-o-m-p-o-s-i-t-e à Bruxelles

Ed Fornieles à la Chisenhale gallery à Londres

The collector par Helly Nahmad Gallery sur Frieze masters 2014 à Londres

Kai Althoff à la Galerie Michael Werner à Londres

Athena Papadopoulos par Emalin à The Landmark Hotel à Londres

Marvin Gaye Chetwynd au Studio Voltaire à Londres

James Cabaniuk & Callum Worsnop dans un appartement sur Great portland street à Londres

James
James Cabaniuk & Callum Worsnop, Cheeky tiki, 2014 – Courtoisie des artistes

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

Avec sa résonance coquine, voilà une surface à pénétrer. Son voile superficiel cherche diverses stratégies pour offrir les profondeurs qu’il prétend recouvrir. Hymen. C’est toute l’histoire de la représentation qui titille une interface prometteuse faisant image, une pellicule magique. Cette membrane apéritive prend pour mission de révéler ou protéger un intérieur, peut-être périssable sans couverture. L’œuvre reste à découvrir.

Letha Wilson à la Galerie Christophe Gaillard à Paris

Walead Beshty au Babrican centre – The curve à Londres

Kodak grey, green screen à la Galerie Dominique Fiat à Paris

Inside au Palais de Tokyo à Paris

Karla Black à la Modern art gallery à Londres

Lisa Duroux chez Couac à Villeurbanne

Daiga Grantina à la Galerie Joseph Tang à Paris

eva
Eva Nielsen, Lucite II, 190x140cm, encres, impression, acrylique, toile, 2014 – Courtoisie de l’artiste et de la galerie

Le numéro complet est disponible sur abonnement.