archive

Archives Mensuelles: décembre 2010

Monographies surprenantes dans la capitale des Belges et évènements collectifs à Lille et Tourcoing : l’actualité de notre frontière méridionale est particulièrement attrayante malgré les conditions climatiques exceptionnelles qui en freinent l’accès, comme partout en cette fin d’année enneigée.

Lucas Cranach à Bozar à Bruxelles

Gilbert&George à Bozar à Bruxelles

Francis Alÿs au Wiels à Bruxelles

Cheryl Donegan à la Galerie VidalCuglietta à Bruxelles

Liz Deschenes chez Sutton Lane à Bruxelles

La Route de la Soie au Tri Postal à Lille

Abc -Art Belge Contemporain au Fresnoy à Tourcoing

Publicités

Penchons-nous sur cet étrange état, ni végétal, ni animal, et sans vitalité apparente. Depuis ses fantastiques structures cristallines jusqu’aux surfaces les plus rugueuses, la pierre fascine, dans sa diversité, vulgaire ou précieuse. Nous l’aborderons dans l’éventail de ses réalités : bijou, élément alchimique, substance de l’immuable, modèle mathématique, matériau de construction ou fragment paysager.

Vincent Ganivet à La Maréchalerie à Versailles

Strates et discontinuités à Micro-Onde à Vélizy-Villacoublay

Bojan Šarčević à la Galerie Modern Art à Londres

Timo Nasseri – Lars Englund à la Galerie Schleicher+Lange à Paris

Éclats au Ceaac et au Musée de Minéralogie à Strasbourg

Tunga à la Galerie Pièce Unique à Paris

Sarah Lucas à la Gladstone Gallery à Bruxelles

Envisageons une météorologie ennuyeuse, propice à cette luminosité qui s’éternise parfois, dans des grisailles claires. La passage du jour à la nuit n’a alors plus rien de spectaculaire. Le ciel s’éteint simplement, dans une sobriété neutre, éventuellement violacée par le froid. Peut-être, un éclair rose viendra ponctuellement trancher le bas de notre voûte. Il s’agira d’une exception qui fouettera la banalité des tons las. Autrement, à quelques jours du solstice hivernal, tout reste voilé, nappé d’un brouillard homogène.

Julia Kröner à la Galerie Artary à Stuttgart

Hans Holbein d.Ä. à la StaatsGalerie à Stuttgart

Gabor Ösz à la Galerie Loevenbruck à Paris

Entre chien et loup à la Galerie Vidal Saint Phalle à Paris

Monica Majoli à la Galerie Air de Paris à Paris

Anna+Peter au Frac Champagne-Ardenne à Reims

John Adair chez ParisConcret à Paris

C’est autour de la place du château que sont réunies les puissantes institutions culturelles de la cité, les galeries privées étant essaimées plus alentours. Et l’actualité de la Kunstverein locale permit à mon hôte de m’expliciter la tension citoyenne qui anime depuis plusieurs mois cette mégalopole du Baden-Würtenberg. En effet, le projet urbanistique d’une nouvelle gare a massivement scindé la population en deux groupes qui s’affrontent avec vitalité : ceux qui soutiennent une perspective crapuleuse et ceux qui résistent à cette soumission capitaliste. Un médiateur a été nommé pour niveler la situation, mais avant d’apprendre son verdict, retenons le joli slogan des détracteurs de Stuttgart21 :  » Restons en-haut », en référence au maintien de l’actuelle gare qui se trouve en surface, contrairement à la potentielle future qui serait souterraine. J’entends cette devise comme une expression de l’exigence.

Eat Art au Kunstmuseum à Stuttgart

Camill Leberer au Kunstmuseum à Stuttgart

Markus Amm au Kunstmuseum à Stuttgart

Thorsten Hallscheidt à la Galerie 14-1 à Stuttgart

Jochen Plogsties à la Galerie Parrotta à Stuttgart

Johannes Lotz à la Galerie Parrotta à Stuttgart

Chopper à l’Hospitalhof à Stuttgart