archive

Archives Mensuelles: mai 2010

Tout récemment, un merveilleux circuit a pu se réaliser pour relier une dizaine d’expositions situées dans quatre régions du cœur de la France. La ponctualité de la SNCF ainsi que la complicité des différents hôtes m’ont ainsi permis de parcourir en deux jours des parcelles de Bourgogne, d’Auvergne, de Limousin et de Centre afin d’approcher l’actualité artistique que ces contrées proposaient. Et comme une exposition ne s’arrête jamais aux portes de son espace, il faudra lire cette chronique conditionné par les plaisirs qui ponctuèrent le voyage, outre la qualité des programmations : boire un café au pied d’une cathédrale, comparer des porcelaines, dîner au bord d’un lac, se réveiller dans la brume, longer des volcans et applaudir un marathon.

Aï Kitahara au Frac Centre à Orléans

Espace public – Regard de biais à la Galerie de l’Iav – Esad à Orléans

Richard Fauguet au Frac Limousin à Limoges

Rosa Barba au Ciap à Vassivière

Babel au Frac Auvergne  à Clermont-Ferrand

Bert Duponstoq à la Galerie Arko à Nevers

Eric Madeleine à la Chapelle Sainte Marie à Nevers

Publicités

Un récent séjour me permit de parcourir l’actualité d’un certain bord de la Méditerranée, le lendemain-même de la révélation messine. Le passage de la Lorraine à la Provence s’effectua en quelques heures, grand écart arc-en-ciel entre le soleil du Nord et la pluie méridionale. Mon premier rapport d’alsacien avec ce Grand Sud m’autorisera le barbarisme de notre intitulé qui documentera une sélection d’expositions niçoises, inclura le Festival International de Mode et de Photographie ainsi que quelques évènements du Printemps de l’Art Contemporain à Marseille.

Wim Delvoye au Mamac à Nice

Double Bind par Dean Inkster, Eric Mangion et Sébastien Pluot à la Villa Arson à Nice

Hyères 2010 à la Villa Noailles à Hyères

Matthieu Clainchard par Triangle à la Friche La Belle de Mai à Marseille

Archist Paysage – La Clarté du Labyrinthe aux Grands Bains Douches de la Plaine à Marseille

Géraldine Lay à l’Atelier de Visu à Marseille

Derrière la forme / douces combinaisons à la Galerie Bonneau-Samames à Marseille

Lors de la conférence de presse inaugurale du Centre Pompidou – Metz, les hommes politiques locaux, présents sur la scène, se passaient le relais pour insister, quelle épreuve, sur les qualités de leur terreau ô combien prestigieux et ancré dans les civilisations les plus respectables depuis toujours, sol lorrain qui accueille aujourd’hui « le chapeau chinois d’un japonais », expression nauséabonde qui m’a décidé à quitter l’auditorium pour parcourir moi-même cette ville, dont les représentants n’ont citées dans leur discours bancal aucunes des manifestations contemporaines qui participent pourtant aussi à faire de Metz la destination française incontournable de ces prochains temps.

Shigeru Ban avec le Centre Pompidou – Metz à Metz

Chefs-d’œuvre ? au Centre Pompidou – Metz à Metz

Un chef-d’œuvre existe une fois pour toutes à Faux-Mouvement à Metz

Vincent Delmas à l’Ancienne Église des Trinitaires à Metz

A l’ombre d’un doute au Frac Lorraine à Metz

Felice Varini sur la Place d’Armes à Metz

Le pire n’est jamais certain à l’Esamm à Metz

Quelques heures à zébrer le Grand Lyon m’ont permis de parcourir une dizaine d’expositions, un jeudi, entre 09h57 et 20h48. La sélection retiendra deux importantes monographies ainsi que des expositions personnelles en galeries et une jolie proposition collective. Je ne résiste pas à vous faire part de cet échange entre un médiateur et un enfant d’un groupe scolaire en visite dans cette institution où je me trouvais simultanément : « -Et pourquoi ne faut-il pas toucher les oeuvres? -Parce-qu’on peut se salir ».

David Hevel à la Galerie Houg à Lyon

Véronique Ellena à la Fondation Bullukian à Lyon

Michel François à l’Iac à Villeurbanne

Ben au Mac à Lyon

Françoise Quardon à la Galerie José Martinez à Lyon

La Diagonale du Vide à la Salle de bains à Lyon

Philippe Pétremant à la Galerie Le Réverbère à Lyon

Une série d’exhibitions m’a récemment réconcilié avec le médium vidéographique, format qu’il m’a toujours été laborieux d’approcher, fuyant les projections approximatives qui se suffisent trop souvent de l’écrasement d’un faisceau sur un écran ou d’un téléviseur dont la présence physique est davantage subie que manifeste. Heureusement, quelques artsites se soucient sérieusement du contexte de diffusion de leurs oeuvres dans lesquels la vidéo représente plus un outil qu’un résultat. Finalement, ils formulent des environnements entiers, englobant notre sensibilité pour mieux la conditionner à une réceptivité optimale.

Céleste Boursier-Mougenot à La Maison Rouge à Paris

Le Gentil Garçon à Faux-Mouvement à Metz

Michael Snow à la Galerie Martine Aboucaya à Paris

Esther Shalev-Gerz au Jeu de Paume à Paris

Das Plateau à Mains d’Oeuvres à Saint-Ouen

Isabelle Cornaro à la Galerie Balice Hertling à Paris

Ariane Michel à la Fondation d’Entreprise Ricard à Paris