archive

Les Arques

Le néologisme arrive des côtes américaines. Dans le domaine du respect trois point zéro, il indique un degré ultime de plénitude, une décontraction totale, le top niveau de la zénitude. Instantanément à son évocation, doux embruns et fragrances édulcorées embaument nos sens, dans une caricature de leur désirs. Voilà notre idéal de détente normé, répondant à de nauséabonds impératifs commerciaux. L’industrie du bien-être regorge d’images génériques qui anticipent avec indécence nos perspectives de décompression. Partout, le lounge s’autoproclame comme calibre de confort et de sympathie. L’esthétique web et les artistes qui l’exploitent, s’emparent avec malice de ces stéréotypes. Bienvenue dans une quiétude nineties. Yeah.

Relaax par Jocelyn Villemont sur internet

Le showroom de la start-up par Dorothée Dupuis aux Ateliers des Arques aux Arques

Jean-Alain Corre à la Galerie Cortex Athletico à Bordeaux

Sugar and spice à la Galerie Torri à Paris

Speculative materialism Oo par Cosson & Luciani chez Paradise à Marseille

A sip of cool par Cosson & Luciani à la Gad – Galerie Arnaud Deschin à Marseille

Carter Mull au Capc – Musée d’art contemporain à Bordeaux

Messages envoy&AOk-s-4063

Manuel Fernandez, Provisionnal landscape, 2’30min, video, 2013 – Courtoisie de l’artiste

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

Publicités

Anesthésié par plus de cinq heures de train, je m’apprête à quitter ce Corail intercités arrivant enfin à destination. Le convoi freine. Un passager m’interpelle. « – Vous êtes étudiant? – Non – Mais vous faites alors un métier d’intello – Euh – Avec vos lunettes et tout – Oui ». Mon interlocuteur m’assura qu’il ne voyait là rien de dégradant. L’anecdote motiva une lecture transversale de mon été avec la studiosité pour filtre. Le livre et son étude deviennent un sport, ayant pour but la performance du savoir et son partage. Baigné dans ce mysticisme propre à l’érudition, il s’agira de suivre pages après pages ces aventuriers de la pensée.

Francisco Tropa par Guillaume Désanges à La verrière à Bruxelles

L’image dans le tapis par Olivier Michelon aux Ateliers des Arques aux Arques

Natalie Czech à la Kunstverein à Hamburg

Paginations et machinations à la galerie Air de paris à Paris

Suite pour exposition(s) et publication(s) au Jeu de paume à Paris et à la Maba à Nogent

Nina Tobien à la Kunstverein à Göttingen

Özlem Sulak à La compagnie et au Frac Paca à Marseille

Messages envoy&AOk-s-2642
Francisco Tropa, Série Tsae – Chambre violée, 53x38cm, impression, papier, 2012 –Courtoisie de l’artiste et la galerie Jocelyn Wolff

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

Voilà le temps de marquer un ultime numéro estival avant la reprise des programmations parisiennes, qui rééquilibreront à nouveau des chroniques partagées entre une offre centralisée, la richesse d’un territoire entier et l’actualité au-delà de ses frontières. Puisqu’aucune trêve n’est envisageable, j’avoue qu’il n’était pas déplaisant d’envisager ponctuellement une capitale absolument déserte, devant quitter son petit périphérique pour jouir d’un calendrier éclaté dans nos régions, qui réussissent malgré un climat inhospitalier, à affirmer leurs efforts pour continuer à diffuser l’art d’aujourd’hui auprès de chacun, et permettre au citoyen de se faire confiance en l’appréciant, comme il se doit, où qu’il soit.

Mac Adams au Musée Niépce à Chalon-sur-Saône

Aires de jeux : la police ou les corsaires par Vincent Romagny au Quartier à Quimper

Jim Shaw au Capc à Bordeaux

Matt Mullican à l’Iac à Villeurbanne

Animal Politique au Frac Poitou-Charente à Angoulême

Les Ruines du Futur au Château d’Oiron à Oiron

Collège Robinson par Cécilia Becanovic aux Ateliers des Arques

Un récent circuit d’une petite semaine à la mi-juillet m’a permis de parcourir une vaste zone de l’intérieur méridional puis central de la France selon une courbe singulière ponctuée de riches stations culturelles. J’en partagerai une série à travers trois volets documentant chacun un des pôles géographiques de ce dense voyage. L’ouverture de notre triptyque rendra ici compte des expériences artistiques excitantes vécues dans le Lot et l’Aveyron où j’ai pu jouir de délicieuses hospitalités consécutives. L’héritage patrimonial des deux département sait servir de contexte puissant à l’accueil de la création contemporaine au fil d’audacieuses commandes publiques et d’initiatives enthousiasmantes.

L.A.09 par Rainer Oldendorf aux Arques

Veilleurs du monde 3 par la Maison des arts Georges Pompidou à Cajarc

Joseph Kosuth sur la Place des Ecritures à Figeac

Stéphane Belzère à la Cathédrale de Rodez

Statues-Menhirs au Musée Fenaille à Rodez

Comme les nonnes du Moyen-Âge à La Menuiserie à Rodez

Gustave Moreau à l’Eglise Notre-Dame à Decazeville