archive

Archives Mensuelles: janvier 2009

Un furtif circuit de quelques heures suivant le maintenant rituel parcours ascensionnel partant des post-industrielles rives foncées de la Saône à la pénombre des hauteurs pentues de la rue Burdeau nous permet d’embrasser une actualité assez sombre, obscurité ménagée comme pour mieux éveiller les lumières. C’est l’hiver et nous sommes en fin d’après-midi. Mais l’absence de rayons lumineux ne provient pas que de ses conditions atmosphériques. De l’utilisation des noirs à l’évocation du triste ou du funeste, c’est autant de notions plastiques que sémantiques que l’on extirpe ici de la nuit.

Stéphane Braconnier à la Galerie Houg à Lyon

Côme Mosta-Heirt à la Galerie Georges Verney-Carron à Lyon

Cédric Alby à la BF15 à Lyon

1945-1949 : Repartir à zéro, comme si la peinture n’avait jamais existé au Mba à Lyon

Paul Raguenes à la Galerie José Martinez à Lyon

Arièle Bonzon à la Galerie Le Réverbère à Lyon

Yann Géraud à La Salle de bains à Lyon

Publicités

Ce n’était pas une cause socio-économique qui fut initialement le moteur de mon déplacement à Dijon, toujours attiré par l’excitant modeste réseau culturel qu’offre la ville. Mais me voilà à peine sorti de la gare qu’une image s’impose à répétition sur les panneaux d’affichage déclinant habituellement du publicitaire. La photographie ne m’intéresse pas mais elle me force au bout de son énième apparition à y porter attention. Il s’agirait de l’illustration des vœux du maire, mais je ne comprends pas le rapport entre cette foule portant des parapluies et les officiels souhaits municipaux. Je poursuis la traversée urbaine tout en me heurtant régulièrement à ce visuel animant une incompréhension dans ma position critique de communiquant : Pourquoi donc avoir choisi ce cliché d’une marche populaire sous la pluie ?

Il n’est de moutarde que de Dijon au Salon Apollon de l’Hôtel de Ville à Dijon

Paradoxe du Trésor à la Galerie Interface à Dijon

James Angus chez Triple V à Dijon

Les Tombeaux des Ducs de Bourgogne au Musée des Beaux-Arts à Dijon

François Pompon au Musée des Beaux-Arts à Dijon

Stefan Brüggemann au Frac Bourgogne à Dijon

Collier Schorr au Consortium à Dijon

C’est un institutionnel évènement qui nous invite à nous pencher cette semaine sur l’usage de l’image projetée, par les protagonistes de la création contemporaine qui animaient une récente actualité parisienne. Tous ont été invité, ou auraient pu l’être, à participer à la grande foire vidéographique hébergée sous la vaste verrière du Grand Palais. Mais revenons au caractère plastique même de ce qui unit leur pratique frôlant toujours l’incantation magique par les éléments invoqués : faire surgir de la lumière dans la nuit.

Dans la nuit, des images au Grand Palais à Paris

Anthony Mc Call à la Galerie Martine Aboucaya à Paris

Laurent Pernot à la Galerie Odile Ouizeman à Paris

Kirill Chelushkin à la Galerie Rabouan-Moussion à Paris

Miguel Chevalier à la Galerie Suzanne Tarasiève à Paris

Gary Hill à la Galerie In Situ / Fabienne Leclerc à Paris

Henri Foucault à La Monnaie de Paris

Le terme qui motive la sélection inaugurale de cette année désigne selon son étymologie une petite chambre retirée, une pièce modeste par ses dimensions et mise à l’écart pour diverses raisons, initialement pour favoriser l’étude grâce à cette physique retraite. De multiples éléments nécessaires à l’effort intellectuel peuvent emplir le cabinet jusqu’à faire de cet espace le lieu typique où s’offre à voir une collection. Le motif de l’accumulation précieuse définira ensuite l’aspect du cabinet et les différents modes de conservation de ses trésors lui confèreront une allure scientifique. Mais le cabinet reste surtout le lieu de la révélation, cette portion d’espace consacrée à la jouissance d’un ensemble délicat dont le raffinement culmine justement dans l’excellence de sa composition.

Lait de lune au Cabinet des Générosités à Paris

Academia : Qui es-tu ? par Axel Vervoordt à la Chapelle de l’Ecole des Beaux-Arts à Paris

Ron Arad au Centre Pompidou à Paris

Berlinde de Bruyckere à l’Espace Claude Berri à Paris

Unknown Halsman à la Magnum Gallery à Paris

D’une révolution à l’autre au Palais de Tokyo à Paris

Nicolas Darrot à la Galerie Eva Hober à Paris