archive

Vassivière

Il y eut ces années-ci dans les motifs récurrents en art contemporain la mode du crâne, puis celle de l’animal, assez furtive et tant mieux. S’installe durablement une passion pour le minéral, à mon plus grand plaisir. Je me délecte alors de l’invasion de cristaux, de surfaces marbrées et autres cailloux encore. Ce numéro insiste dans la directe lignée des deux précédents, sur l’amour du rocailleux, la temporalité non-humaine qui rythme cet état organique et le fantasme que cela représente pour le tweeter pressé. Cette forme d’ensevelissement confirme toujours plus une fuite vers les fantaisies telluriques, loin des bêtises de notre pénible surface, absurde et radioactive. Ou s’enterrer pour mieux que le futur nous découvre.

Alan Fertil & Damien Teixidor au MoinsUn à Paris

Steffen Bunte à la Galerie JeanRochDard à Paris

Les amas d’Hercule par Sandra Patron au Parc Saint Léger à Pougues-les-eaux

Excavation à l’Espace Lhomond à Paris

Caverne cinéma au Frac Limousin à Limoges

Urs Fischer à l’Ensba – École nationale supérieure des beaux-arts de Paris

Evariste Richer par Marianne Lanavère au Ciap à Vassivière

Messages envoy&AOk-s-1334

Alan Fertil & Damien Teixidor, Santa Monica Airlines (detail), 123x98x25cm, tissu, béton, 2012

La rentrée a sonné. L’oisiveté tolérée n’est plus d’actualité. Retrouvons ici des artistes qui nous emportent dans la cadence du faire. L’infinitif est le mode de l’action crue. Sans temps, ni personne, c’est la forme nue du verbe. Et l’expérimentation volontaire diffuse une merveilleuse énergie, concentrée aujourd’hui dans le champs de la sculpture et de l’engagement physique qu’elle exige. Partageons cette force intrépide. Car derrière toutes ces productions, demeure une faim immodérée de saisir le présent et d’en être, avec détermination, le filtre qui lui donnera forme.

L’invention de l’œuvre – Rodin et les ambassadeurs au Musée Rodin à Paris

Thomas Houseago au Ciap à Vassivière

Jonathan Binet à la Galerie Gaudel de Stampa à Paris

Neil Beloufa à la Galerie Balice Hertling à Paris

Tracey Emin à la Hayward Gallery au South Bank Center à Londres

Hussein Chalayan aux Arts Décoratifs à Paris

Entre le cristal et la fumée à la Galerie Poggi & Bertoux associés à Paris

 

Une association œuvre à faire rayonner l’actualité artistique du cœur de notre pays. Basée à Clermont-Ferrand, son domaine d’action s’étend à deux cents kilomètres à la ronde autour de cette ville. La Belle Revue centralise sur un site internet les informations liées aux lieux qu’elle fédère, des focus sur des artistes travaillant en ces terres ainsi que des chroniques mensuelles. Le tout est récapitulé une fois par an via un ouvrage imprimé : la sortie du numéro 2010 se déroulait la semaine passée et motiva un séjour dense et heureux, par là. Deux jours merveilleux en résultèrent, d’un FRAC à l’autre, depuis la bruine matinale du premier jour des soldes en Limousin jusqu’à un spectaculaire coucher de soleil sur les volcans d’Auvergne.

Electro Géo au Frac Limousin à Limoges

Etienne Chambaud au Ciap à Vassivière

Première 16 au Cac Abbaye Saint André à Meymac

Derrière les panneaux, il y a des hommes #1 par Solenn Morel à La Tôlerie à Clermont-Ferrand

Le bénéfice du doute à l’Hôtel de Fontfreyde à Clermont-Ferrand

Eric Emery à la Galerie In Extenso à Clermont-Ferrand

Darren Almond au Frac Auvergne à Clermont-Ferrand

C’est l’actualité de la région Limousin qui m’a donné envie d’orienter une lecture de la scène parisienne selon le prisme d’un seul et unique médium. La Peinture sera donc la focale de ce numéro. Figuration ou non, on s’en fichera finalement. Au-delà de considérations historique, je n’ai jamais vraiment cru en cette dichotomie qui réussirait aujourd’hui à séparer ce qui est abstrait de ce qui ne l’est pas. L’essentiel sera d’apprécier les qualités d’une surface sur un support, puis d’envisager tout ce qui dépasse cette stricte définition.

Néo Géo & Cie au Frac Limousin à Limoges

Marisa Merz au Ciap à Vassivière

Louis Cane au Cac Abbaye Saint André à Meymac

Martin Barré à la Galerie Nathalie Obadia à Paris

Adam Adach à la Galerie Jean Brolly à Paris

Bruno Perramant à la Galerie In Situ – Fabienne Leclerc à Paris

Gideon Rubin  à la Galerie Karsten Grève à Paris

Tout récemment, un merveilleux circuit a pu se réaliser pour relier une dizaine d’expositions situées dans quatre régions du cœur de la France. La ponctualité de la SNCF ainsi que la complicité des différents hôtes m’ont ainsi permis de parcourir en deux jours des parcelles de Bourgogne, d’Auvergne, de Limousin et de Centre afin d’approcher l’actualité artistique que ces contrées proposaient. Et comme une exposition ne s’arrête jamais aux portes de son espace, il faudra lire cette chronique conditionné par les plaisirs qui ponctuèrent le voyage, outre la qualité des programmations : boire un café au pied d’une cathédrale, comparer des porcelaines, dîner au bord d’un lac, se réveiller dans la brume, longer des volcans et applaudir un marathon.

Aï Kitahara au Frac Centre à Orléans

Espace public – Regard de biais à la Galerie de l’Iav – Esad à Orléans

Richard Fauguet au Frac Limousin à Limoges

Rosa Barba au Ciap à Vassivière

Babel au Frac Auvergne  à Clermont-Ferrand

Bert Duponstoq à la Galerie Arko à Nevers

Eric Madeleine à la Chapelle Sainte Marie à Nevers

Vous l’aurez probablement remarqué : je quitte beaucoup plus souvent la capitale depuis quelques mois afin de me rendre toujours plus disponible à la création contemporaine où qu’elle soit, m’amusant à contrer activement un paresseux nombrilisme parisien en foulant les recoins de l’Hexagone équipé depuis les années 80 d’un remarquable  tissu culturel, menacé aujourd’hui par une politique nationale qui ne reconnaît plus au nom de son peuple la puissante valeur de l’Art et la richesse de son rayonnement. Ce numéro s’engage donc à parcourir l’intérieur de nos terres pour y relever l’actualité artistique selon un arc triomphant qui relie Lyon, Villeurbanne, Châlon-sur-Saône, Orléans, Poitiers et Vassivière. Le projet consiste évidemment à ne pas stigmatiser de façon systématique l’extra-parisien dans des chroniques qui lui sont dédié mais bien, comme je m’y suis déjà attelé, à l’intégrer au fil des semaines aux autres thématiques.

Hervé Ic à la Galerie Domi Nostrae à Lyon

La vie à l’épreuve à l’Institut d’Art Contemporain à Villeurbanne

Le paradis ou presque : Los Angeles 1865 – 2008 au Musée Niepce à Châlon sur-Saône

Juergen Teller au Consortium à Dijon

Jeppe Hein au Frac Centre à Orléans

Théodore Fivel au Confort Moderne à Poitiers

Oscar Tuazon au Ciap à Vassivière

Cet été m’a permis de riches séjours en province française afin de se familiariser toujours plus encore avec l’offre culturelle hors de la capitale et les savoureux lieux qui ménagent cette actualité. Il s’agira ici de partager la plus récente de ces volontaires promenades qui balaya amplement le Sud hexagonal en une boucle souriante depuis la Creuse à la Drôme en frôlant la Méditerranée par un épique triathlon train/camping-car/marche, foulant les sentiers de l’art contemporain de gares désolées en départementales cabossées, tissu de voies ferrées ou goudronnées autorisant finalement à relier des structures exceptionnelles toutes hébergées dans des espaces stupéfiants amplifiant notre plaisir esthète.

Yona Friedman & Jean-Baptiste Decavèle au Ciap à Vassivière

Ingres et les Modernes au Musée Ingres à Montauban

DreamTime aux Abattoirs à Toulouse et à La grotte du Mas-d’Azil

Carlos Kusnir au Mrac Languedoc-Roussillon à Sérignan

La Première Image par Denys Zacharopoulos au Crac Languedoc-Roussillon à Sète

Roni Horn à la Collection Lambert en Avignon

Yvan Salomone au Château des Adhémar à Montélimar