archive

Archives Mensuelles: mai 2019

La dénomination désigne un phénomène vénitien caractéristique, pouvant ceci dit être observé ailleurs. Un terme lyrique pour une situation triviale. Ou comment pimper une inondation. Alors l’eau monte. Elle imbibe un contexte déjà humide. Tout se gorge. Tout se mouille. C’est un pic de marée qui provoque la submersion de la lagune. Encore la lune. Les humeurs débordent.

Helen Frankenthaler par John Elderfield au Museo di Palazzo Grimani à Venise

Input / Output: Painting After Technology à la Max Hetzler Gallery à Londres

Laure Prouvost par Martha Kirszenbaum au Pavillon français / Giardini à Venise

How We Live par Vera Mlechevska au Pavillon bulgare / Palazzo Giustinian Lolin à Venise

Joan Jonas par Stefanie Hessler à Ocean Space / Chiesa di San Lorenzo à Venise

Kris Lemsalu au Pavillon estonien / Giudecca à Venise

Behjat Sadr à la Galerie Balice Hertling à Paris

4ed19ddc-07f3-4a65-acea-d635a455e6f6
Laure Prouvost, Deep See Blue Surrounding You / Vois Ce Bleu Profond Te Fondre, 2019 | Courtoisie de l’artiste et des galeries Nathalie Obadia (Paris, Bruxelles), Lisson (Londres, New York) et Carlier Gebauer (Berlin), crédit photographique Giacomo Cosua

Publicités

Dans le système de notation musicale, il traduit un silence. Assez court. Il est bon de jouir d’un peu de répit, d’une pause, au sein de notre chahut permanent. Cela permet de reprendre sa respiration, sur la partition comme ailleurs. Une sorte de gémissement, une plainte peut-être, ou bien juste un peu de calme. De l’air, quoiqu’il en soit.

Gyan Panchal au Musée d’art moderne Saint-Étienne Métropole à Saint-Priest-en-Jarez

Luogo e segni par Martin Bethenod & Mouna Mekouar à la Pinault Collection / Punta della Dogana à Venise

R. H. Quaytman au Solomon R. Guggenheim Museum à New York

Vilhelm Hammershøi au Musée Jacquemart-André à Paris

Katinka Bock à la Galerie Jocelyn Wolff à Paris

An Unlikely Friendship à la Alison Jacques Gallery à Londres

Donald Judd par Flavin Judd à la Galerie Thaddeus Ropac à Paris

d1579fd7-a7f2-4f06-a741-f0b20d9478fa
R. H. Quaytman, + x, Chapter 34, 82.2 x 82.2 cm, détrempe, encre sérigraphique et acrylique sur bois, 2018 | Courtoisie de l’artiste, crédit photographique David Heald

Règle matrimoniale consistant à chercher son partenaire à l’extérieur de son propre clan, elle considère le mariage comme une relation d’échange entre différentes entités culturelles. Les migrations la favorisent de toute évidence. Son fondement permet notamment d’éloigner la consanguinité. Une manière de célébrer les couleurs du désir, sans plonger dans les catégories exclusives du porno. Car l’obsession d’un type de corps, et celle toute aussi acharnée dite interraciale, y sont toujours très populaires et demeure un mode privilégié de navigation au sein du visionnage pour adultes. Alors que les institutions continuent un travail de décolonisation de leurs empires, et plus généralement d’accorder figuration et respect, une jeune génération d’artistes s’emparent des stéréotypes. Et les réincarnent.

Kayode Ojo chez Martos à New York

Le modèle noir de Géricault à Matisse au Musée d’Orsay à Paris

Soufiane Ababri à Glassbox à Paris

Peintures des lointains au Musée du quai Branly – Jacques Chirac à Paris

Ren Hang à la MEP Maison Européenne de la Photographie à Paris

Darja Bajagić à la New Galerie à Paris

For Opacity par Claire Gilman à The Drawing Center à New York

964cb6b7-6035-4dd3-a96b-1f4bee1e8bfb
Kayode Ojo, Undressed (The Four Seasons, Seagram), 55 1/4 x 20 1/2 x 18 in, K’ryssma Long Natural Straight Brown Lace Front Wig Half Hand Tied Realistic Looking Glueless Synthetic Wigs for Women 24 inches, Topwholesalejewel Bridal Long 5 Strands Silver Crystal Earrings, DAY.LIN Jewelry Ladies Body Chain Women Nightclub Party Body Chain Jewelry Bikini Waist Gold Belly Beach Harness (Silver), H&M Size 12 14 20s Flapper Gatsby Deco Fringe Tassel Gold Dress, Hamilton Stands KB400 Classic American Folding Sheet Music Stand (Chrome), 2018 | Courtoisie de l’artiste et Martos (New York)

Qu’il désigne un dieu solaire, une somme d’anges, un morceau d’ambre voire un papillon nocturne, le mot avait dans l’Antiquité déjà, des propriétés magiques par sa graphie-même. La succession de ses caractères grecs sonne en effet bien, et pourrait provenir d’un cryptogramme d’origine hébraïque. La transcription de sa formule sacrée est souvent immortalisée en une pierre taillée, une forme d’amulette.

James Lee Byars chez Kewenig à Berlin

MCMXXXIV chez Massimo de Carlo / Lombardia à Milan

Martin Belou à Bastide Projects à Marseille

Armando Andrade Tudela par Daniel Steegmann Mangrané au CA2M à Móstoles

Jagna Ciuchta par Lionel Balouin à l’Émba / Galerie Manet à Gennevilliers

Le « Talisman » de Sérusier, une prophétie de la couleur au Musée d’Orsay à Paris

Charles Filiger par André Cariou à la Galerie Malingue à Paris

42b618dc-9bd6-4210-aeab-d14fa8da3291
Jagna Ciuchta, Darlingtonia, la plante cobra, la galerie EM à gennevilliers, peintures murales, pvc, aluminium, chaînes, peaux de bête synthétique, [avec sexe chaussé de Benjamin Swaim, 2011, From Boo Berry de Laura Porter, 2019, Hautes Tatras de Viktorie Langer, 2016, Profondo de Céline Vaché-Olivieri, 2018], 2019 | Courtoisie de l’artiste