archive

Archives de Tag: Galerie Domi Nostrae

Vous l’aurez probablement remarqué : je quitte beaucoup plus souvent la capitale depuis quelques mois afin de me rendre toujours plus disponible à la création contemporaine où qu’elle soit, m’amusant à contrer activement un paresseux nombrilisme parisien en foulant les recoins de l’Hexagone équipé depuis les années 80 d’un remarquable  tissu culturel, menacé aujourd’hui par une politique nationale qui ne reconnaît plus au nom de son peuple la puissante valeur de l’Art et la richesse de son rayonnement. Ce numéro s’engage donc à parcourir l’intérieur de nos terres pour y relever l’actualité artistique selon un arc triomphant qui relie Lyon, Villeurbanne, Châlon-sur-Saône, Orléans, Poitiers et Vassivière. Le projet consiste évidemment à ne pas stigmatiser de façon systématique l’extra-parisien dans des chroniques qui lui sont dédié mais bien, comme je m’y suis déjà attelé, à l’intégrer au fil des semaines aux autres thématiques.

Hervé Ic à la Galerie Domi Nostrae à Lyon

La vie à l’épreuve à l’Institut d’Art Contemporain à Villeurbanne

Le paradis ou presque : Los Angeles 1865 – 2008 au Musée Niepce à Châlon sur-Saône

Juergen Teller au Consortium à Dijon

Jeppe Hein au Frac Centre à Orléans

Théodore Fivel au Confort Moderne à Poitiers

Oscar Tuazon au Ciap à Vassivière

theodore
Theodore Fivel au Confort Moderne – Courtoisie de l’artiste

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

Un séjour lyonnais en cette période de l’année permet d’approcher un évènement qui concerne une quarantaine de lieux dans la ville, réunis autour de la photographie contemporaine. Cette année, Lyon Septembre de la photographie met l’accent sur la scène artistique de l’Est européen en soulignant la thématique de l’identité, personnelle ou nationale qui préoccupe particulièrement ces pays secoués d’un régime globalisant à l’autre, du communisme à l’aujourd’hui. La photo d’identité est donc développée au travers de monographies et d’expositions collectives investissant galeries et lieux associatifs. Je projettai de revenir de ces deux ours entre le Rhône et la Saône avec une sélection représentative de la manifestation mais, peu excité par l’ensemble du projet, je préfère associer ici les deux photographes qui m’ont intéressé avec d’autres pratiques indépendantes de la cinquième édition du festival.

Cécile Bart & Michel Verjux à la Galerie Georges Verney-Carron à Lyon

Philippe Million à la Galerie Roger Tator à Lyon

Angelin Preljocaj à la Maison de la Danse à Lyon

Christian Lhopital au Mac et à la Galerie Domi Nostrae à Lyon

Katerina Drzkova à la Galerie José Martinez à Lyon

PierreRAvelleCHapuis au Stand à Lyon

Iosif Kiraly à la Galerie Vrais Rêves à Lyon