archive

Hérouville-Saint-Clair

La découverte des villes prend souvent la teinte des noms qu’on y rencontre aux détours de la dénomination d’une avenue à fouler, d’un arrêt de bus à repérer ou d’une esplanade à franchir. J’ai été surpris de voir ma journée normande accompagnée par deux figures de chevaliers natifs de cette contrée, l’une familière par la permanence du ready-made, l’autre lointaine, preux fantôme médiéval. Caen a défilé sous mes yeux matinaux alors que le tram glissait sur ses pavés en une ample boucle ceinturant le château. Rouen d’abord très ingrate à mon arrivée s’est progressivement civilisée pour me mener à son impressionnant musée perché sur un plateau. Et bien au-delà des deux cités pour clore le circuit en frisant le sublime avant de remonter la Seine vers la capitale, d’exceptionnelles ruines suspendues dans leur crépusculaire finitude.

Gilles Ouaki au Wharf à Hérouville-Saint-Clair

Yann Géraud au Frac Basse-Normandie à Caen

Jean-Honoré Fragonard au Musée des Beaux-Art de Caen

(Dés)accords communs au Frac H-Normandie à Sotteville-lès-Rouen et à l’Abbaye de Jumièges

Céline Duval à la Galerie Pôle Image Haute-Normandie à Rouen

Drrr à la Galerie Störk à Rouen

Alain Sonneville & Pierre-Claude De Castro au Musée des Beaux-Arts à Rouen

& Pierre-Claude De Castro au Musée des Beaux-Arts à Rouen

Publicités