archive

Senlis

L’été dénude les masses, qui alors s’étalent généralement dans l’espace public. C’est en cette saison que le corps est le plus exposé, au soleil comme au regard. Et une proportionnelle inverse semble relier température et pudeur. La chair est matière plastique, à modeler, de la contenance musclée à l’opulence sans retenue. Plages et parcs deviennent les socles de la diversité de l’enveloppe humaine.

Thomas Schütte par Andrea Bellini & Dieter Schwarz au Castello di Rivoli à Rivoli

Hybride à la Fondation Francès à Senlis

Sarah Lucas à la Galerie Sadie Coles – Situation à Londres

Mika Rottenberg au Frac Languedoc-Roussillon – Fonds régional d’art contemporain à Montpellier

Marisa Merz à la Fondazione Merz à Turin

Superbody à la Galerie Chantal Crousel à Paris

Summer camps par Marie Maertens à la Galerie Suzanne Tarasiève – Loft19 à Paris

> Sarah Lucas, Hard Nud, 2012 – Courtoisie de la Galerie Sadie Coles Londres

Publicités

Le mois de novembre à Paris est traditionnellement consacré à la photographie et invite à un constat annuel sur le sujet. En périphérie de l’incontournable Paris Photo, l’actualité de la capitale fut plutôt réjouissante. Ce numéro se concentrera sur les initiatives qui ont l’audace d’accompagner le présent de l’image au sens large, dans le tourbillon de sa circulation. Vitesse. Quantité. Le haut-débit nous conditionne dans un flux ininterrompu d’informations souvent suspectes. Les sources disparaissent, bien que les jpegs ne perdent pas de leur vigueur passant d’un écran à l’autre. Mais il faudra ici surtout être attentif à la manière dont les artistes associent le pixel et la matière, le lumineux et le dur, le technologique et l’artisanal, la souris et la main.

Offprint Paris au Lycée Renoir à Paris

Icones à la Fondation Francès à Senlis

Thomas Hirschhorn à la Galerie Chantal Crousel – La Douane à Paris

Blitz à La Noire Galerie Hors-les-murs à Paris

Thomas Mailaender à la Galerie Bertrand Grimont à Paris

nofound_photofair au Garage Turenne à Paris

Ryan Trecartin & Lizzie Fitch au Musée d’art moderne de la ville de Paris