archive

Châlon-sur-Saône

Voilà le temps de marquer un ultime numéro estival avant la reprise des programmations parisiennes, qui rééquilibreront à nouveau des chroniques partagées entre une offre centralisée, la richesse d’un territoire entier et l’actualité au-delà de ses frontières. Puisqu’aucune trêve n’est envisageable, j’avoue qu’il n’était pas déplaisant d’envisager ponctuellement une capitale absolument déserte, devant quitter son petit périphérique pour jouir d’un calendrier éclaté dans nos régions, qui réussissent malgré un climat inhospitalier, à affirmer leurs efforts pour continuer à diffuser l’art d’aujourd’hui auprès de chacun, et permettre au citoyen de se faire confiance en l’appréciant, comme il se doit, où qu’il soit.

Mac Adams au Musée Niépce à Chalon-sur-Saône

Aires de jeux : la police ou les corsaires par Vincent Romagny au Quartier à Quimper

Jim Shaw au Capc à Bordeaux

Matt Mullican à l’Iac à Villeurbanne

Animal Politique au Frac Poitou-Charente à Angoulême

Les Ruines du Futur au Château d’Oiron à Oiron

Collège Robinson par Cécilia Becanovic aux Ateliers des Arques

Restons dans nos frontières pour dessiner un nouvel heptagone qui réunit sept expositions animant la France estivale. Petite digression géométrique : l’heptagone régulier, dont les angles et les côtés sont tous égaux, est le plus petit polygone non constructible à la règle et au compas. On retrouve par ailleurs cette figure complexe sur chaque pièce de vingt centimes d’euros.

Shilpa Gupta au Château de Blandy-les-Tours

Piero Gilardi au Ccc à Tours

Les Chemins du Dessin au Centre d’Art de l’Yonne à Tanlay

Robert Doisneau au Musée Nicéphore Niepce à Châlon-sur-Saône

Aude du Pasquier Grall à la Galerie Chantiers – Boîte Noire à Montpellier

Hope! au Palais des Arts et du Festival à Dinard

Stéphane Calais à La Chapelle Jeanne d’Arc à Thouars

Vous l’aurez probablement remarqué : je quitte beaucoup plus souvent la capitale depuis quelques mois afin de me rendre toujours plus disponible à la création contemporaine où qu’elle soit, m’amusant à contrer activement un paresseux nombrilisme parisien en foulant les recoins de l’Hexagone équipé depuis les années 80 d’un remarquable  tissu culturel, menacé aujourd’hui par une politique nationale qui ne reconnaît plus au nom de son peuple la puissante valeur de l’Art et la richesse de son rayonnement. Ce numéro s’engage donc à parcourir l’intérieur de nos terres pour y relever l’actualité artistique selon un arc triomphant qui relie Lyon, Villeurbanne, Châlon-sur-Saône, Orléans, Poitiers et Vassivière. Le projet consiste évidemment à ne pas stigmatiser de façon systématique l’extra-parisien dans des chroniques qui lui sont dédié mais bien, comme je m’y suis déjà attelé, à l’intégrer au fil des semaines aux autres thématiques.

Hervé Ic à la Galerie Domi Nostrae à Lyon

La vie à l’épreuve à l’Institut d’Art Contemporain à Villeurbanne

Le paradis ou presque : Los Angeles 1865 – 2008 au Musée Niepce à Châlon sur-Saône

Juergen Teller au Consortium à Dijon

Jeppe Hein au Frac Centre à Orléans

Théodore Fivel au Confort Moderne à Poitiers

Oscar Tuazon au Ciap à Vassivière