archive

Archives Mensuelles: décembre 2009

Nous clôturerons ici l’année en nous concentrant sur la Saison de la Turquie en France qui de juillet 2009 à mars 2010 fédère sous un label commun une constellation d’évènements mettant à l’honneur la culture d’un pays que l’on sait installé depuis toujours entre l’Orient et l’Occident, essentielle position stratégique générant autant une effervescence d’influences inestimables que des questions politiques pour une nation faisant aujourd’hui la jonction entre l’Europe et l’Asie. Les expositions retenues nous permettront de survoler le patrimoine considérable que la succession de civilisations façonnèrent sur cette terre tout en approchant la production actuelle de créateurs qui y sont liés.

De Byzance à Istanbul aux Galeries Nationales du Grand Palais à Paris

Tombes princières d’Anatolie, D’Izmir à Smyrne et A la cour du Grand Turc au Louvre à Paris

Variations Continues au Crédac à Ivry-sur-Seine

Gökçe Celikel à la Galerie e.l. Bannwarth à Paris

Ornementa aux Ateliers de Paris à Paris

Inci Eviner au Mac/Val à Vitry-sur-Seine

Ahmet Ertuğ à la Bibliothèque nationale de France – Site Mitterrand à Paris

Publicités

Nous prendrons ici le temps de revenir sur la deuxième édition de cette biennale de l’image de monde qui s’attache à rendre visible les pratiques photographiques liées aux zones géographiques non-occidentales de notre planète. Conception polémique d’une vision binaire de l’humanité, la manifestation affirme une position tenue par le Musée du Quai Branly dont elle est le fruit, qui consiste à séparer d’une manière assez imperméable, nous d’un côté, les autres de l’autre. Une fois cette incontournable précaution critique formulée, restent l’évidente séduction de l’altérité ciblée.

Unmasking au Centre Culturel Canadien à Paris

Michael Kenna à la Bibliothèque nationale de France – Site Richelieu à Paris

Apitchapong Weerasethakul au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

Shadi Ghadirian à la Galerie Baudoin Lebon à Paris

Portraits Croisés au Pavillon des Sessions au Musée du Louvre à Paris

165 ans de photographie iranienne au Musée du Quai Branly et à la Monnaie de Paris à Paris

Tenth Show à la Galerie Bendana-Pinel à Paris

Accompagnant plus ou moins le mois de novembre dévolu au sensible médium, une flopée d’expositions de photographes ont vu le jour, en plus de l’actualité des galeries déjà spécialisées dans le domaine. Je tiens à partager avec vous aujourd’hui celles qui ont particulièrement marqué ma propre pellicule. Une promenade à Paris Photo, important rendez-vous annuel se tenant au Carrousel du Louvre, cristallisera davantage encore le relatif sectarisme adopté par le monde de la photographie au sein de la grande religion de l’art. Quel autre médium peut-il se vanter de jouir de son propre salon ? Mon plus grand étonnement quant à cette singulière contrée de la création demeure la profonde expertise que semble arborer tant ses amateurs que ses marchands qui ne partagent pas ce sophisme que l’on rencontre souvent sur le marché. Et l’édition 2009 de la foire honorait les productions iraniennes et arabes : je n’ai aucunement tenu compte de cette piste pour notre sélection.

130 portraits de la comtesse de Castiglione à la Galerie Baudoin Lebon à Paris

La subversion des images au Centre Pompidou à Paris

Felten-Massinger à la galerie michèle chomette à Paris

Guillaume Janot  à la Fondation d’Entreprise Ricard à Paris

Louise te Poele chez Saffir, galerie nomade à Marseille

Jackie Nickerson à la Galerie Dominique Fiat à Paris

Paranthèses 2009 à la Maison de la Cure à Saint-Restitut

Une telle envie dure probablement depuis le lancement de cette chronique initiée il y a maintenant bientôt deux ans : consacrer un numéro à la rayonnante hospitalité, à la puissance de l’accueil total, au don majestueux de quoique ce soit par la blancheur de son image. Et comme
toujours, c’est la récurrence suspecte d’une donnée remarquable au sein de l’actualité artistique que je parcours puis partage, qui me fait pondre un numéro spécifique réunissant une, deux, trois, quatre, cinq, six et enfin sept manifestations qui incarnent à diverses échelles chaque thématique esquissée. Le blanc mérite beaucoup, mériterait tout d’après moi. Voilà le moment de lui offrir modestement un premier corpus d’avatars. Lumineux, vierge, minimaliste, radical, sobre, snob, parfait, il incarne ces caractères et tant d’autres encore. Je tiens à ne retenir que l’ultime qu’il me semble falloir lui accorder : la pleine disponibilité.

Joseph Kosuth au Musée du Louvre à Paris

Denis Brun à la Galerie Bonneau-Samames à Marseille

Loris Cecchini au Château des Adhémar à Montélimar

Terence Koh à la Galerie Thaddaeus Ropac à Paris

Wanda Skonieczny à la Galerie Lacen à Paris

We are sun-kissed and snow-blind par Eva Presenhuber à la Galerie Patrick Seguin à Paris

____________ à la Galerie ________ __________ à ________