archive

Archives Mensuelles: novembre 2009

Promenade méridionale en ce fin d’automne si doux, ce numéro revient sur un récent séjour à Marseille, Nîmes, Montpellier et Sète, en s’attachant aux actualités artistiques du coin. Deux jours bien denses m’ont permis d’approcher une vingtaine d’évènements tout en saluant d’enthousiasmants éditeurs par-ci, un artiste en résidence par-là, heureux de cette dimension humaine qui condimente l’engagement culturel que je partage ici. Et toujours, cette interrogation inquiète lorsque je regarde par la fenêtre du Tgv approchant de la Méditerranée : arriverai-je cette fois-ci, traversant le paysage aixois que l’on ne voit plus autrement, à identifier la Montagne Sainte Victoire de Paul Cézanne ?

Sarkis à la Galerieofmarseille à Marseille

De la scène au tableau au Musée Cantini à Marseille

Marie-Ange Guilleminot chez Territoires Partagés à Marseille

Swing à la Friche Belle de Mai à Marseille

Projections au Carré d’Art à Nîmes

Show Room #4 Dessins à la Galerie Boîte Noire à Montpellier

Etienne Bossut au Crac Languedoc Roussillon à Sète

Publicités

Qualité de l’âme qui incite à accomplir des actions difficiles, à prendre des risques pour réussir une entreprise considérée comme impossible / Grande pénétration d’esprit / Bravoure, élan, énergie, générosité / Courage extrême qui entraîne à des actions dangereuses au mépris des risques et des périls / Prouesses héroïques, actions téméraires / Hardiesse excessive prêtant à critique. Troisième orientation de l’exercice périlleux visant à définir un caractère qui m’est cher dans l’appréciation d’une oeuvre, ce numéro s’attachera à souligner sept productions ou initiatives qui me semble relever de positions vaillantes générées malgré un contexte hostile, résultat d’un engagement franc rudement mené.

Madeleine Vionnet au Musée de la Mode et du Textile aux Arts Décoratifs à Paris

James Ensor au Musée d’Orsay à Paris

Gwénaël Morin aux Laboratoires d’Aubervilliers à Aubervilliers

Barbara Noiret chez Eurogroup à La Défense

Un Nouveau Festival au Centre Pompidou et à la Conciergerie à Paris

Les Putes à la Galerie Marion Meyer à Paris

Claude Rutault avec l’Eglise à Saint-Prim

La découverte des villes prend souvent la teinte des noms qu’on y rencontre aux détours de la dénomination d’une avenue à fouler, d’un arrêt de bus à repérer ou d’une esplanade à franchir. J’ai été surpris de voir ma journée normande accompagnée par deux figures de chevaliers natifs de cette contrée, l’une familière par la permanence du ready-made, l’autre lointaine, preux fantôme médiéval. Caen a défilé sous mes yeux matinaux alors que le tram glissait sur ses pavés en une ample boucle ceinturant le château. Rouen d’abord très ingrate à mon arrivée s’est progressivement civilisée pour me mener à son impressionnant musée perché sur un plateau. Et bien au-delà des deux cités pour clore le circuit en frisant le sublime avant de remonter la Seine vers la capitale, d’exceptionnelles ruines suspendues dans leur crépusculaire finitude.

Gilles Ouaki au Wharf à Hérouville-Saint-Clair

Yann Géraud au Frac Basse-Normandie à Caen

Jean-Honoré Fragonard au Musée des Beaux-Art de Caen

(Dés)accords communs au Frac H-Normandie à Sotteville-lès-Rouen et à l’Abbaye de Jumièges

Céline Duval à la Galerie Pôle Image Haute-Normandie à Rouen

Drrr à la Galerie Störk à Rouen

Alain Sonneville & Pierre-Claude De Castro au Musée des Beaux-Arts à Rouen

& Pierre-Claude De Castro au Musée des Beaux-Arts à Rouen

Aujourd’hui, petit exercice de style au sujet de la semaine foraine à Paris qui s’est déroulée à la fin du mois d’octobre, circuit obligatoire pour bien se remettre en tête que l’art a un prix et que ces chiffres animent un marché qui relève définitivement pour moi encore d’une grande abstraction. Cela ne nous empêchera cependant pas de garder un esprit distancié de la pure consommation et d’aiguiser nos avis sur les prestations offertes de stands en stands, dans une atmosphère cette année plutôt frétillante je crois. En terme de foires, ce numéro témoignera donc de la grande internationale mais aussi de trois alternatives, ArtElysées ayant été sacrifiée cette fois-ci de mon circuit ne voulant plus y perdre mon temps, ainsi que de trois initiatives particulières s’inscrivant spécifiquement dans le calendrier qui nous préoccupe là.

Fiac au Grand Palais, au Jardin des Tuileries et à la Cour Carrée du Louvre à Paris

Show Off au Port des Champs-Elysées à Paris

Cutlog à la Bourse du Commerce à Paris

Slick au 104 à Paris

Stéphane Pencréac’h  par Henri van Melle au Village Royal à Paris

169A2 par Eric Stephany & Xavier Mazzarol dans un appartement particulier à Paris

Chambre à part III par Laurence Dreyfus à La Réserve à Paris

Qualité de ce qui se distingue par sa finesse et sa légèreté, par son aspect gracieux, élégant et recherché propre à flatter l’un ou l’autre sens / Mets, en général sucrés, particulièrement fins et délectables / Aptitude à saisir les degrés les plus ténues / Discrétion, prévenance envers autrui / Grande sensibilité, rare élévation de sentiment / Caractère de ce qui est d’une grande fragilité et peut se détériorer facilement / Précision, précaution / Propriété de ce qui est difficile à comprendre ou à résoudre, en raison de la difficulté et de la variété des nuances. Je poursuis ici le cycle de chroniques consacrées à une notion qualificative m’apparaissant éminentes dans l’appréciation d’une production. Comme l’Austérité, notre thématique relève d’un positionnement de réserve, de retrait vis-à-vis de l’évidence consensuelle, d’une arme active pour contrer la vulgarité la plus consommable. Mais plutôt que de se réfugier dans la massivité monolithique à l’image de la précédente, notre qualité de la semaine exhibe héroïquement sa vulnérabilité nue. Toujours, elle participe de cette résistance vaillante snobant la standardisation au nom du rayonnement de l’exquise singularité.

Deadline au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris à Paris

Jim Hodges au Centre Pompidou à Paris

Patrick van Caeckenbergh à la Galerie In Situ – Fabienne Leclerc à Paris

Lourdes Castro au Centre Culturel Calouste Gulbenkian à Paris

nous, vous, ils ou elles au Frac Picardie à Amiens

Silvie Defraoui au Centre Culturel Suisse à Paris

Benoît Vollmer à la Galerie Paul Frèches à Paris