archive

Archives Mensuelles: janvier 2008

Sans prôner de nationalisme mais en témoignant d’une prédominance picturale notable, je tiens à concentrer ce numéro sur la pratique figurative, ou presque, de peintres français, ou presque. En comparaison  à nos actuels outils d’expression, la peinture pourrait passer pour un médium anachronique. Sont rassemblés ici des artistes qui soulignent la légitimité d’étaler encore aujourd’hui de la matière colorée sur une surface plane. Tous affirment une peinture qui assume ses caractéristiques classiques. Il s’agit d’offrir une figure à des aspirations personnelles dans le souci de les communiquer à l’autre par le biais de la reconnaissance, « fonction de la mémoire par laquelle le sujet pensant identifie l’objet d’une représentation actuelle à un objet antérieurement perçu ».

Gérard Garouste à la Galerie Daniel Templon à Paris

Romain Bernini à la Galerie Metropolis à Paris et à la Maison des Arts de Créteil

Marc Desgrandchamps à la Galerie Zürcher à Paris

Maurice Rocheri à la Galerie Deborah Zafman à Paris

Valérie Favre à la Galerie Jocelyn Wolff à Paris

Adam Adach à La Galerie à Noisy-le-Sec

Florence Reymond à la Galerie Odile Ouizeman à Paris

Publicités

Paris défile cette semaine et la création contemporaine l’accompagne. Le corps préoccupe, sa représentation pose toujours encore question. Ce sujet, notre enveloppe visible, restera la vitrine, le pignon sur rue offert à l’autre, au monde. « Homme automne-hiver 2008-2009 ». Voilà l’image d’une promesse qui se dévoile. La mode nous propose de nous montrer de quoi sera fait demain ? Essayons déjà d’être attentif à l’aujourd’hui.

Don Brown à la Galerie Almine Rech à Paris

Joana Vasconcelos à la Galerie Nathalie Obadia à Paris

Gavin Perry à la galerie Baumet Sultana à Paris

Romain Kremer à la Ménagerie de Verre à Paris

Larry Deyab à la Galerie Bernard Jordan à Paris

Elmgreen&Dragset à la Galerie Emmanuel Perrotin à Paris

Pierre Bismuth à la Cosmic Galerie à Paris

Paris sous la pluie nous propose de suivre des artistes qui soulignent le riche rapport qu’entretiennent nature et culture, mais pas que. Ces deux axes servent de pivots à divers duels, soulignant un probable désir manichéen de simplifier notre environnement pour mieux le cerner à l’image de l’informatique réduisant tout au binaire, soit 1, soit 0.

Martin Bruneau à la Galerie Isabelle Gounod à Paris

Penck à la Galerie Jérôme de Noirmont à Paris

Elger Esser à la Galerie Thaddaeus Ropac à Paris

Tadzio à la Galerie Jean Brolly à Paris

Lawrence Beck à la Galerie Metropolis à Paris

Patrick Everaert à la Galerie Aline Vidal à Paris

Lucien Pelen à la Galerie du Jour à Paris