archive

Archives Mensuelles: août 2009

Ce second volet continue notre promenade fluviale parsemée d’expositions qui croissent dans le fertile sillon ligérien dont l’itinéraire dépassera la région Centre vers l’Anjou puis le Poitou pour déposer ses alluvions auprès d’ateliers d’artistes, de deux villages contrariés, d’un domaine viticole, d’un château inouï et du musée d’une ville johannique que nous foulerons ici en remontant la rivière vers sa source.

Yazid Oulab à la Maison Max Ernst à Huismes

Rideaux sur Loire à Montsoreau et Candes Saint Martin

Gérard Titus-Carmel à la Galerie d’Art Bouvet-Ladubay à Saumur

Nicolas Darrot au Château d’Oiron à Oiron

Curios&Mirabilia au Château d’Oiron à Oiron

Alexander Calder à Saché

Tilt au Musée des Beaux-Arts à Orléans

Publicités

Profitant de l’estivale vacance culturelle parisienne afin de poursuivre toujours plus minutieusement la découverte active de notre territoire français et son honorable actualité, j’oriente ici deux numéros consécutifs vers un tronçon de la Loire qui irrigua jadis le cœur de l’Histoire de France hébergée par une myriade de résidences prestigieuses que la Renaissance façonna selon le goût royal. Rythmé par une initiative locale consistant à disperser en divers musées de la région Centre des extraits d’une collection publique sous l’énigmatique intitulé « Tilt », notre parcours sillonnera pour ce premier opus la Touraine et son époustouflant héritage architectural qui sert une fois encore d’écrin à la monstration de l’art d’aujourd’hui, exercice légitime de confrontation temporelle propice à d’heureuses perspectives.

Yan Pei-Ming au Château Royal de Blois

A House is not a Home à La Calmeleterie à Nazelles-Négron

Ar(t)bres : La nature malmenée dans le parc du Château de la Bourdaisière à Montlouis-sur-Loire

Kader Attia au Ccc à Tours

Philippe Chiambaretta avec le Ccc à Tours

Expérience n°3 : Sur le fil au Musée des Beaux-Arts à Tours

Xavier Veilhan sur la Place du Grand Marché à Tours

Cette citation trouve divers propriétaires selon des sources divergentes – d’André Breton à Alain Robbes-Grillet – mais elle a l’avantage malgré une origine trouble, ou partagée, d’orienter notre sélection vers le motif du corps sexué et la manière dont son exhibition pourra exciter certains tout en en offusquant d’autres. Je ne me prononcerai donc pas sur l’ultime différence séparant les deux termes de notre intitulé, mes recherches sur le sujet ne me donnant pas suffisamment satisfaction pour vous livrer une réponse définitive. D’un côté, le sens de la pornographie semble avoir été brusqué par l’industrie cinématographique alors qu’il signifie étymologiquement « l’art de représenter une prostituée ». De l’autre, l’érotisme ne paraît plus avoir de limites, dépassant largement l’incarnation pour se loger dans n’importe quel détail de notre environnement lorsqu’on l’envisage comme je le fais sous l’angle permanent du plaisir, et l’Art ne serait alors plus que constitué de cette substance-là. Restent la vulgarité, ou l’élégance.

Nobuyoshi Araki à la Galerie Daniel Templon à Paris

Pierre Andréotti à la Galerie Anton Weller – Isabelle Suret à Paris

Ignacio Goitia à la Galerie 13 Jeannette Mariani à Paris

Alair Gomes à la Mep à Paris

Richard Conte à la Galerie Deborah Zafman à Paris

Weird & Wonderful dans le cadre du Festival Jerk Off au Loft19 chez Suzanne Tarasiève à Paris

Jürgen Klauke à la Galerie Serge le Borgne à Paris

Et nous voici maintenant dans le troisième et dernier chapitre d’un voyage inauguré à des centaines de kilomètres, en plein cœur du Lot. Ainsi, après le Nord du Midi et l’Auvergne, nous traversons un plateau endormi pour déboucher dans la Nièvre qui nous occupera avec un premier pôle. Nous
remonterons ensuite ce grand Ouest bourguignon pour atteindre l’Yonne qui cristallisera une seconde et ultime étape. Nous constaterons ici encore que la création contemporaine sait particulièrement bien s’inscrire sur un terrain patrimonial fertile qui s’étend de la modeste devanture de commerce local à la majesté d’une abbaye cistercienne isolée.

Deux fois la même ville par la Galerie Arko à Nevers

Cathédrale Saint-Cyr-Saint-Julitte à Nevers

Claude Parent & Paul Virilio avec l’Église Sainte-Bernadette du Banlay à Nevers

Le Chant de la carpe au Parc Saint-Léger à Pougues-les-Eaux

Xavier Veilhan au Parc Saint Léger à Pougues-les-Eaux

On a marché sur la Terre au Centre d’Art de l’Yonne à Tanlay

En Mémoire à l’Abbaye Notre-Dame de Quincy à Commissey

Cette deuxième partie du cycle consacré à une récente promenade estivale en province française s’attachera à développer le segment auvergnat du circuit. Située au cœur de notre pays en plein Massif Central verdoyant, cette région surprend par une actualité culturelle honorable qui bouscule un certain présupposé qui placerait volontiers la vie artistique locale du côté du sommeil de ses volcans éteints plutôt que de celui du caractère de ses courageux fromages. Nous quittions donc l’Église de Decazeville pour nous réinstaller dans le camping-car maternel laissant derrière nous le Midi pour gagner les austères pentes vulcaniennes.

La Rose Pourpre du Caire aux Ecuries du Musée d’Art et d’Archéologie à Aurillac

La part de l’ombre au Musée d’Art et d’Archéologie à Aurillac

Régine Cirotteau au Musée d’Art Roger-Quilliot à Clermont-Ferrand

Ultramodernes paysages au Musée d’Art Roger-Quilliot à Clermont-Ferrand

Michel Blazy par In Extenso à La Tôlerie à Clermont-Ferrand

Marc Bauer au Frac Auvergne à Clermont-Ferrand

Claude Rutault au Creux de l’Enfer à Thiers