archive

Archives de Tag: Musée du Louvre

L’imagerie hollywoodienne formate encore trop souvent notre rapport au merveilleux, même le plus obscure. D’autres traditions peuvent pourtant nourrir avec ampleur et imagination un appétit pour l’occulte. C’est en fréquentant les spiritualités de différents orients que nous pouvons nous familiariser avec d’autres formes d’esprits magiques. Et embrasser pleinement les présences invisibles.

Peybak à la Galerie Vallois à Paris

L’œil et la nuit par Géraldine Bloch à l’Institut des Cultures d’Islam à Paris

Pierre Soulages au Musée du Louvre à Paris

Kharmohra par Guilda Chahverdi au Mucem à Marseille

Joris-Karl Huysmans critique d’art. De Degas à Grünewald au Musée d’Orsay à Paris

Shailesh BR par Vitarka Samuh à la Villa Arson à Nice

Ni Tanjung par Lucas Djaou à la Galerie Patricia Dorfmann à Paris

Photo by David Giancatarina www.lephotographedart.com
M. Mahdi Hamed Hassanzada, Yaran, dar aghush, Istanbul, 38 x 28.5 cm, encre et acrylique sur carton, 2017 | Collection particulière

Toute recherche garde le progrès pour cible. Ici le moteur devient motif et la science rayonne pour ses formes. Notre humeur préférera rester optimiste. L’élan pointe une prospérité éveillée. Assurons la portée d’un mouvement irrésistiblement happé par l’avant.

Benoît Maire à la Galerie Thomas Bernard à Paris

Eppur si muove avec le Musée des arts et métiers au Mudam à Luxembourg

Katinka Bock aux Laboratoires d’Aubervilliers à Aubervilliers

Apartés 2015 au Musée d’art moderne de la ville de Paris à Paris

Ai Weiwei à la Royal academy à Londres

Une brève histoire de l’avenir au Musée du Louvre à Paris

Cerith Wyn Evans à la White cube Bermondsey gallery à Londres

thomas
Thomas Struth, AGLAE, C2RMF, Paris 2013, tirage jet d’encre, 2013 – Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Max Hetzler

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

Et comment pourrait-elle ne pas l’être ? Il s’agit bien toujours d’un ensemble original qui témoigne autant du goût que du porte-monnaie d’une personnalité, entre être et avoir. Plus singulière que juste privée, la voilà frontalement opposée au fonds public. Alors que le second relève de la mission citoyenne, notre sujet affirme un choix, développe un engagement inscrit selon le cas entre l’humanisme existentiel et la propriété stratégique. Faisant ici volontairement l’impasse sur les déballages de François Pinault à La conciergerie cet hiver ou Bernard Magrez à Dinard l’été passé, ce numéro revient sur le patrimoine de sept hommes d’horizons variés. Le metteur en scène Robert Wilson, le joueur David Walsh, les artistes Sol LeWitt, Jim Shaw et Mathieu Mercier, le publicitaire Joseph Kouli ainsi qu’un américain dont nous ne saurons rien d’autre, ont tous choisis de conditionner leurs activités respectives par l’acquisition. Constatons que l’exposition de tels corpus reste problématique, tiraillée entre la reconstitution obscène ou le catalogage désaffecté, pour toujours peiner à partager le cœur-même de ces merveilleuses initiatives. Exhibition. Protectionnisme.

Living rooms dans la Salle de la chapelle au Musée du Louvre à Paris

Théâtre du monde par Jean-Hubert Martin à La maison rouge à Paris

Un artiste et ses artistes au Centre Pompidou à Metz

The hidden world au Chalet society à Paris

An american in Paris à la Galerie Gagosian au Bourget

Monochromes & readymades à Micro-onde à Vélizy-villacoublay

(29/10/06-15/02/13) à Mains-d’oeuvres à Saint-ouen puis à la Galerie Florence Loewy à Paris

Tous les messages-14453

Clément Rodzielski, Témoin, 2013 – Collection Joseph Kouli

Le numéro complet est disponible sur abonnement.

Agrémenter un intérieur semble aujourd’hui être un enjeu, et un problème. Une œuvre d’art trop séduisante est suspecte, d’office. Couleur et motif en habille la surface. Pour camoufler la vacuité de son cœur, vous dirons les détracteurs du maquillage. Deux expositions collectives poseront en amont quelques pistes. Ce prélude amorcera la succession de quatre stars à qui habituellement l’on reproche tout. Et bien que leurs stratégies marchandes ne nous concernent pas nécessairement, tâchons d’observer pour une fois leur production, ne serait-ce que pour mieux aiguiser les arguments qui nous en repoussent. Ou pas.

Marcher dans la couleur par Hélène Audiffren au Mrac Languedoc-Roussillon à Sérignan

Ever living ornement à La Maréchalerie à Versailles et à Micro-Onde à Vélizy-Villacoublay

Damien Hirst à la Tate Modern à Londres

Wim Delvoye par Marie-Laure Bernadac au Musée du Louvre à Paris

Jeff Koons à la Fondation Beyeler à Riehen

Joana Vasconcelos au Château de Versailles à Versailles

Sterling Ruby par Florence Derieux au Frac Champagne-Ardenne à Reims

> Joana Vasconcelos, Mary Poppins, 700x600x600cm, laine, tissu, 2010 –                              Courtoisie Galerie Nathalie Obadia Paris Bruxelles & Haunch of Venison Londres –
Collection de l’artiste

Triennale de l’art en France, voici la deuxième édition du national effort institutionnel visant à définir un ensemble représentatif de la création plastique française, aujourd’hui. La manifestation est dirigée par trois commissaires chargés de rassembler les artistes qui incarneront notre emblème tricolore, auprès de nos compatriotes mais aussi au niveau de la scène artistique mondiale. Vous comprendrez donc l’ambition de cet évènement, organisé cette fois-ci selon trois niveaux, relatifs au statut de ses protagonistes : les Résidents (réunis sous la verrière du Grand Palais en un vaste accrochage collectif), les Visiteurs (plasticiens matures à la pratique reconnue au plan international investissant chacun un lieu mythique de la capitale) et les Invités (intervenants composant un festival de performances). Ce présent numéro s’attachera à documenter la résidence des premiers et décrira les interventions touristiques des seconds mais sacrifiera les troisièmes me semblant être un groupe moins identifiable. Je ne sais pas si l’occasion sauvera l’Art Français que l’on plaint tant, mais l’exercice reste une étape incontournable, avec ses choix joliment injustes, ses délicieuses aberrations et son insupportable nécessité.

La Géologie Blanche au Grand Palais à Paris

Daniel Buren au Grand Palais à Paris

Annette Messager au Palais de la Découverte à Paris

Bertrand Lavier sur la Tour Eiffel à Paris

Orlan au Musée Grévin à Paris

Gérard Collin-Thiébaut au Musée du Louvre à Paris

Pierre&Gilles à l’Eglise Saint-Eustache à Paris