archive

Arras

Doté d’une polysémie riche, ce mot accorde l’ensemble de ses significations au registre de l’éclat. Résultant d’un polissage volontaire, ladite brillance reçoit diverses appréciations contradictoires, depuis la manifestation d’une valeur sûre, jusqu’à l’indice d’une suspicion incontournable. Elle signale au pire, la vulgarité. Signe de l’opulence, elle assure les moyens du propre et de l’apprêt. Ses reflets affirment au mieux, une préciosité délicatement dosée, enveloppant d’une même lumière les ors, les nacres et le reste.

Jan Dibbets à la Galerie Nelson à Paris

Anselm Reyle au Magasin à Grenoble

Roulez carrosses ! par Béatrix Saule à l’Abbaye Saint-Vaast – Musée des beaux-arts à Arras

Candida Höfer à la Ben Brown Gallery à Londres

Mat Collishaw à la BlainSouthern Gallery à Londres

Le cabinet fantôme dans un atelier à l’Ile-Saint-Denis

Benoît Maire par Vincent Honoré à la Draf – David Roberts art foundation à Londres

Messages envoy&AOk-s-1842

> Jonathan Martin, Soleil bleu – Los Angeles, photographie, 2013

Publicités