(Alternative d’affichage en cours de perfectionnement)

Ligne plus fine

 

Joël Riff – curieux présente
2015 semaine 08
Une semaine, sept jours, sept expositions

Ligne plus fine
Figurant
Le participe présent porte bien son nom. Celui dont on peut interroger
le second  rôle qu’il interprète, ou pas, contribue par son existence,
au surgissement d’une écriture. L’approche anglo-saxonne de part
son ancrage royal, accorde la primeur au modèle, l’auteur n’étant qu’un
exécutant dont les talents de représentation permettront l’immortalisation
d’une personne. Et c’est d’elle que tout partirait. Plus ému par la réalité
plastique que la réception symbolique, il s’agira ici de se pencher
sur un constat contraire. Hors de l’aliénation de la reconnaissance,
c’est la simple manifestation de l’espace humaine qui rayonne. Un grand
doute subsiste dans ce lexique, quant à l’échelle dont il est question,
silhouette autant que visage.
Ligne plus fine
Graham Little
(britannique né en 1972) révèle une virtuosité pétrifiante. Sa technique
cotonneuse évoque un classicisme démodé, d’une grande homogénéité
et d’une minutie inlassable. Son iconographie écœure et fascine,
subordonnant ses modèles à une vision caricaturale de la féminité faite
d’oisiveté, sinon de tâches.
Untitled (Yellow mirror), 21x26cm, gouache, crayons, papier, 2014
Untitled (Reflections), 26x37cm, gouache, papier, 2014

Untitled (Black necklace), 28x37cm, gouache, crayons, papier, 2014

Untitled (Glass curtain), 39x32cm, gouache, crayons, papier, 2014

Untitled (Sleeping), 29x47cm, gouache, papier, 2014

Untitled (Kitchen), 50x32cm, gouache, crayons, papier, 2013

Untitled (Office), 42x32cm, gouache, crayons, papier, 2013

Courtoisie de l’artiste et de la galerie
Exposition terminée
à la Alison Jacques Gallery à Londres

Ligne plus fine
Rineke Dijkstra
(néerlandaise né en 1959) poursuit son enquête sur les formes de
conditionnement et les résistances sensibles qui peuvent y apparaître,
en dirigeant cette fois son objectif sur des fillettes slaves déterminées
dans l’apprentissage de la grâce. Seule sur un seul écran ou plusieurs
sur plusieurs, ces graciles pantins exécutent avec docilité des consignes
extérieures. Leur regard toujours intense semblent perpétuellement
réclamer l’approbation, hors-champ existentiel qui fait tanguer
le caractère lisse de leur surface.

Marianna and Sasha, Kingisepp, Russia, November 2, 2014 – détail, 2014

Marianna (The fairy doll), 19’13, vidéo, 2014

The gymschool, St Petersburg, 15’16, vidéo, 2014

Castricum aan Zee, The Netherlands, June 1992, 75x96cm, 1992

Courtoisie de l’artiste et de la galerie
Crédit photographique Rebecca Fanuele
Exposition jusqu’au 21 février 2015
à la Galerie Marian Goodman à Paris

Ligne plus fine
Balthus
(français né en 1908 et mort en 2001) demeure peu visible dans l’actualité.
Une ample présentation vient tempérer cette privation en réunissant
dessins, peintures et photographies autour d’une composition laissée
inachevée par l’artiste à sa mort. Malgré l’éminence de l’évènement,
le panorama se constitue d’études et d’à-côtés, éloignés
du perfectionnisme analytique propre à son œuvre établie. A l’étage sont
alignés les clichés plusieurs fois censurés ailleurs, d’une enfant offerte
à la représentation.

Untitled, 10.2×10.2cm, polaroïd, 1999-2000

Nu couché, huile, toile, 1945

Etude pour La partie de cartes, 44x63cm, huile, carton, 1947

Portrait de jeune fille en costume d’amazone, 72x52cm, huile, 1932-82

Enfants au Luxembourg, 21x17cm, encre, papier, 1928-31

Autoportrait, 63×45.7cm, crayon, fusain, papier, 1943

Jeune fille à la mandoline, 190x250cm, huile, toile, 2000-01

© Harumi Klossowska de Rola
Courtoisie de la galerie
Crédit photographique Zarko Vijatovic et Rob McKeever
Exposition jusqu’au 28 février 2015
à la Galerie Gagosian à Paris

Ligne plus fine
Nicolas Party
(suisse né en 1980) investit trois murs de la pièce sur cour, avec un
systématisme qui associe de charbonneuses venus à de vifs paysages
fantaisistes. La facture, qu’elle sévissent directement sur le bâti ou sur
un support encadré, relève de la caresse, de l’étendue estompée dans
la douceur. Une simplicité anachronique règne en ce triptyque augmenté.


Courtoisie de l’artiste
Crédit photographique Marc Domage
Exposition Pastel et nu terminée
au Centre culturel suisse à Paris

Ligne plus fine
Figuratively

speaking

se déploie dans une convivialité domestique ménagée par une hôte qui
consacre un étage de sa maison à cette galerie de portraits. Accrochés
poliment, des singularités trônent et semblent toutes se narguer.
Ce panorama britannique du genre s’équilibre en associant pointures
et prospection. Le format de ce projet accessible sur rendez-vous,
en permet une appréciation attentive et privilégiée.

Lynette Yiadom-Boakye, Heaven help us all, huile, toile, 2005

Carla Busuttil, Juffrou, 30x20cm, huile, toile, 2014

Chantal Joffe, Man with a drink, 186x186cm, huile, toile, 2008

Kate Groobey, Pants down, 150x120cm, huile, toile, 2014

Grant Foster, Elephant mask, 54x40cm, huile, toile, 2014

Courtoisie des artistes
Exposition par Marcelle Joseph avec Carla Busuttil, Eileen Cooper,
Kate Groobey, Grant Foster, Chantal Joffe, Benjamin Senior,
Missionary Mary Proctor
, Paula Rego, Zadie Xa
et Lynette Yiadom-Boakye terminée
chez Heike Moras Art à Londres

Ligne plus fine

Marlene Dumas

(sud-africaine née en 1953) m’évoquait jusque-là de poussives victimes
aquarellées. Dans cette importante monographie, il y a en a. Mais
est également convoquée pour l’occasion, une foule hétéroclite
de personnages, prétextes toujours à un appétit contagieux de peinture.
L’artiste reste concernée par les motifs de la violence. J’ai ceci dit eu
le plaisir répété d’observer de réels trésors picturaux dont la douleur
incarnée n’est qu’un filtre pour exprimer une fougue de moyens.

Helena’s dream, huile, toile, 2008*

Pasolini’s mother, huile, toile, 2012

Self-portrait at noon, 90x100cm, huile, toile, 2008

Evil is banal, huile, toile, 1984**

Mamma Roma, huile, toile, 2012***

Skull (of a woman), 110x130cm, huile, toile, 2005****

Mindblocks, huile, toile, 2009

Amy – Blue, huile, toile, 2011*****

Courtoisie de l’artiste
Collection *Kunsthalle Bielefeld, **Van Abbemuseum Eindhoven,
***particulière, ****
Bruin-Heijn et *****National portrait gallery
Crédit photographique Tate et Peter Cox
Exposition The image as burden jusqu’au 10 mai 2015
à la Tate modern à Londres

Ligne plus fine

Luc Tuymans

(belge né en 1958) dispose ici d’un solo show tiède, non pas de cette
température moyenne partout, plutôt un mélange de climats opposés.
Sa gamme d’hématomes est notoire, et trouve de nouveaux avatars
pour être brossée inépuisablement. Quelques formats ennuient pourtant.
D’autres heureusement défendent une irrésistible obédience qui sait
s’imposer, dans le frémissement de bosquets autant que la face
d’un homme.

John Playfair, 50x38cm, huile, toile, 2014

William Roberston, 50x38cm, huile, toile, 2014

John Robison, 52x40cm, huile, toile, 2014

Fireplace, 150x196cm, huile, toile, 2014

Wallpaper, 253x178cm, huile, toile, 2014

Bedroom, 160x210cm, huile, toile, 2014

Diorama, 182x134cm, huile, toile, 2014

The shore, 194x359cm, huile, toile, 2014

Courtoisie de l’artiste et de la galerie
Exposition The shore jusqu’au 2 avril 2015
à la David Zwirner Gallery à Londres

Ligne plus fine

Belle semaine à vous
Ligne plus fine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s