2010 semaine 16 – Vertige delhiite 4

La série continue, après trois premiers numéros consacrés en janvier à la scène artistique contemporaine de la capitale indienne. Ce troisième voyage indien m’a offert la possibilité de retourner cinq jours dans la mégalopole, étouffant dans la poussière et la pollution, afin de retrouver certaines galeries éminentes tout en en découvrant de nouvelles. La meilleure manière de parcourir le réseau, finalement éclaté, des lieux d’art de la ville, est de le faire avec un chauffeur autochtone en louant un taxi à la journée. Mais la fraîche fierté de mes acclimatations à Delhi réside dans l’expérience du bus, que je prends dorénavant, là aussi, avec aisance. J’éviterai ici de m’étaler sur les bonheurs qui conditionnèrent l’environnement de mes visites, mais retenons en vrac, qu’outre une vingtaine d’expositions, il y eu un dîner chez un chirurgien punjabi, quelques bazars, des vélo-rickshaws, des cafés dans mon Indian Coffee House, le Lotus Temple, encore, et une matinée au commissariat.

On the darkest night I can see the light à la Seven Art Limited Gallery à Delhi

ResembleReassemble à la Devi Art Foundation à Gurgaon

Souza à la Lalit Kala Akademi à Delhi

Mrinalini Mukherjee à la Galerie Espace à Delhi

Gauri Gill à la Nature Morte Gallery à Delhi

Snow à la Palette Art Gallery à Delhi

Dhruv Malhotra à la Photo Ink Gallery à Delhi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s